Gesellschaft > Gleichstellung, Diskriminierung, Minderheiten,

Réintégration des femmes après une période familiale

Artikel weiterempfehlen

Stimmen Sie dem Artikel zu?
Melden Sie sich an und bewerten Sie diesen Artikel!

Métro. Boulot. Dodo.

La vie pourrait sembler simple, a priori.

Mais comment faire lorsqu’un enfant décide de s’inviter dans la famille et ainsi bouscule ce fragile équilibre et avec, les potentiels projets de carrière de ses parents ?

Jusqu’alor​s conjuguer vie familiale et vie professionnelle était devenu le casse-tête de toute nouvelle maman ; maman ayant fait une formation et souhaitant potentiellement partager son temps entre sa famille et ses ambitions professionnelles.

La​ question ne semblait que peu se poser pour papa, soit dit en passant. Oui, le temps de jeu avec bébé n’étant envisageable qu’après les huit heures et demie de travail minimum convenu avec l’entreprise.

Un réel choix entre vie familiale et vie professionnelle existe-t-il ainsi pour les deux parents ? Quelles mesures sont envisageables à ce stade ?

Une réponse instinctive serait, malgré tout, celle de répondre oui. Finalement, ne sommes-nous pas dans une société libre et démocratique où chacun peut jouir des opportunités qui lui sont offertes pour maximiser son bien-être personnel et celui de sa famille ?

Mais ce choix est-il réel lorsque les structures en place pour garder l’enfant en bas âge viennent à manquer, quand les écoles primaires terminent à 16h alors que les professionnels quittent leur emploi entre 17h et 21h et quand le retrait de la vie active a parfois duré plus de dix ans car l’un des parents a fait le choix de rester au sein du foyer pour éduquer sa descendance ?

Plus compliqué que prévu, semble-t-il.

Que faire alors ?

Voter Parti Bourgeois Démocratique, liste 23, le 18 octobre 2015.

Et pourquoi donc ?

Car le PBD a reconnu que les femmes doivent, si elles le souhaitent bien évidemment, rester une partie intégrante de la société active et ce, même pendant voire après la fondation d’une famille. La fin du casse-tête réside ainsi dans une redéfinition de la société avec la mise en œuvre de nouvelles conditions-cadre favorables à combiner vie active et vie familiale.

Comment alors ?

En libérant du temps aux parents pendant les heures ouvrables. 

Les solutions proposées par le PBD sont premièrement de développer de manière non-bureaucratique des places de crèche, de pousser les institutions à proposer des horaires blocs dans les écoles ainsi que l’introduction d’horaires continus.

De plus, le PBD souhaite activement promouvoir la réintégration des femmes s’étant retirées pour un temps de la vie active pour des raisons familiales. La proposition concrète se traduit par la proposition de mise en place d’une allocation d’initiation pour le retour à la vie active, l'idée étant que celles-ci soient versées directement à l'employeur lorsque l'employé n'est pas encore assez performant par rapport aux exigences et au salaire qui ont été fixés lors de l'embauche. Le suivi de formations continues permettant une meilleure adéquation entre les compétences professionnelles et le marché de l’emploi est également envisagé.

Enfin, vous l’aurez compris, l’essentiel est d’avoir un choix réel. Celui de savoir si vous voudrez continuer une vie professionnelle en parallèle de votre vie familiale ou si vous souhaiterez, au contraire, vous dédier à votre foyer.

Sophie Zagato, candidate PBD Genève au Conseil National (Liste 23)


Kommentare von Lesern zum Artikel

[ Neuen Kommentar verfassen ]

Noch keine Beiträge vorhanden. Schreiben Sie den ersten!

Neuen Kommentar verfassen

Sie müssen als User, Newsletter-Abonnent oder Gönner von Vimentis oder bei Facebook registriert sein, um auf diese Seite zugreifen zu können. Bitte loggen Sie sich ein oder registrieren Sie sich kostenlos:

Auf Vimentis direkt einloggen..
 
 ... oder mit Ihrem Facebook-Account
 
E-Mailadresse:
Passwort:

Haben Sie Ihr Passwort vergessen?